Cabrières d’Avignon

POUR VOIR LES COMMERCES DE CABRIERES

VILLE DE CABRIERES D’AVIGNON
MAIRIE
www.cabrieres-davignon.fr – Tél : 04 90 76 92 09
Lundi au samedi: 8h30 à 12h15 – Mardi, jeudi et vendredi après-midi : 13h30 à 17 hLA POSTE : Tél : 04 90 76 86 48DECHETTERIE
Tél : 04 90 04 80 21 – Lundi,mercredi, jeudi et vendredi, samedi : 8h-12h /14h-17hCOMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE COUSTELLET – Tél : 04 90 20 53 08Sapeurs Pompiers: Tél: 18
Samu: Tél: 15

UN PEU D’HISTOIRE
Le nom de CABRIERES aurait comme origine, «Capra» et «Cabro» en Provençal, « le pays des chèvres »
A partir du 15 ème siècle le village est nommé successivement «Capreris, Capriera, Cabrieras»et «Cabreria»sur la carte du diocèse de Cavaillon au 16éme siècle.
On commence à compléter le nom de Cabrières par « du Comtat» ce qui signifie qu’il est la propriété du Saint Siége.
– 1918 : La commune prend officiellement le nom de CABRIERES-D’AVIGNON.- Au 11ème ou 12 ème siècle, construction probable du château par la famille Adhémar (vicomte de Cavaillon et premiers comtes héréditaires d’Orange).
– La famille devient les Baux-Adhémar à la suite d’une alliance avec les seigneurs des Baux.
– Au 14 ème siècle, Henri de Chiabeau succède aux Baux-Adhémar. Sa fille Laure de Chiabeau est considérée par certains écrivains comme là ou l’une des Laure de Pétrarque.
– En 1490 Henri de Chiabeau se marie avec Germaine de Montjoie ; Cabrières devient ensuite seigneurie de Giraud d’Ancézune, duc de Caderousse.
– Pour mettre ses terres en rapport après les pestes du 15ème siècle, il fait venir des familles vaudoises Piémontaises.
– Les Ancézune resteront propriétaire de Cabrières pendant près de trois siècles.
– 1537 : Les soldats Français pillent Cabrières.
– Au 16 ème siècle, un des chefs de la résistance vaudoise, Eustache Marron s‘installe à Cabrières.
– Suite à différents faits d’armes, les 19 et 20 Avril 1545, Jean Maynier baron d’Oppède, président du parlement d’Aix, exécute l’arrêt signé en 1540 par le roi de France, François 1er, contre Cabrières et Mérindol, plusieurs fois différé, qui ordonne» la totale extirpation des dits vaudois et luthériens» des villes et villages du Luberon.
– Les troupes du roi et des mercenaires du Pape s’unirent pour massacrer les populations vaudoises du Luberon retranchées dans le château de Cabrières, les maisons détruites et l’église brûlée.
– Eustache Marron est conduit à Avignon pour y être exécuté « afin de servir d’exemple ».
– Le massacre des vaudois marque le début des guerres de religion dans notre région.
– 1587 : Consécration de l’église actuelle construite pour remplacer l’ancienne église du château.
– 1660 : Construction du clocher de l’église.
– 1661 : Construction du presbytère de l’église (le Prieuré).
– Au 17 ème siècle mention de la chapelle St Auzéby bâti sur un site antique gallo-romain, dont le nom évoluera en St Eusébe.
– 1720 : Une épidémie de peste issue du bateau « Le Grand Saint Antoine» se déclare à Marseille et se propage en Provence et dans le Comtat Venaissin.
– 1721 : La France et le Comtat Venaissin pour se protéger, tracent des lignes sanitaires, une de ces lignes sera matérialisée par un mur en pierres sèches,allant de Méthamis à Cavaillon, que l’on nommera par la suite » le mur de la peste ».
– 1767 : Cabrières comme toutes les anciennes possessions des Ancèzune, devient seigneurie des Grammont- Caderousse qui garde le château jusqu’en 1807.
– 1760 : Construction de la « maison de ville »composée d’une salle de réunion du conseil, d’un logement du maître de l’école des garçons et d’un grenier servant de magnanerie.
– 1776 : Mise en place de la croix sur la place de l’église, elle sera remplacée par le monument aux morts édifié en 1921.
– 18 Août 1791 : Le rattachement à la France de Cabrières est voté par les représentants des communes du Comtat Venaissin.
– 1793 : Création du département du Vaucluse.
TOURISME
Cabrières d’Avignon, ce village de 1750 habitants s’étale sur le flanc des Monts de Vaucluse. Ses constructions de pierres sèches, ses vieux lavoirs, ses fontaines, son parcours de santé dans la fraîcheur de la « Forêt des Cèdres », ses randonnées pédestres vers le plateau et le long du Mur de la Peste, enfin son château, sont les témoins d’un riche passé historique

Cabrieres mairie

Cabrieres mur de la peste

cabrieres lavoir

 

PLAN DE LA VILLE PLAN DU CENTRE VILLE