Sorgues

LE PLAN DE SORGUES

Lire plus de publications sur Calaméo
VOIR LES COMMERCES DE SORGUES
VILLE DE SORGUES

Sorgues

Population : 17681 habitants – Superficie : 3340 hectares – Altitude : 30 mètres
Mairie: – Tél: 04 90 39 71 00
www.sorgues.fr
La Poste:– Tél: 04 90 39 31 31
Piscine d’hiver :- Tél: 04 90 39 36 90
Ecoles Maternelles Publiques :
Ramières : Tél 04 90 39 20 02
Ecole du parc : Tél 04 90 39 54 96
Gérard Philippe : Tél 04 90 39 14 11
Ecoles Publiques Primaires :
Maillaude : Tél 04 90 39 42 03
Mourre de Sève : Tél 04 90 39 43 16Collège d’Enseignement Secondaire Denis Diderot : Tél 04 90 39 22 16
Collège d’Enseignement Secondaire Voltaire : Tél 04 90 39 19 57Bibliothèque Municipale: – Tél: 04 90 39 71 33Paroisse: – Tél: 04 90 83 31 25
Secours Catholique/Populaire: – Tél: 04 90 83 33 86/ Tél: 04 90 83 42 79

Gendarmerie: Tél: 17
Sapeurs Pompiers: Tél: 18
Samu: Tél: 15

UN PEU D’HISTOIRE

Vue du Château pontifical et du pont sur l’Ouvèze, au XVIIème siècle.

Sorgues apparaît dans les textes à partir de 1031. La localité se nommait alors «Pont-de-Sorgue», car elle tirait son origine d’un pont jeté sur la rivière et que défendait un château construit, dès le XIème siècle, par les comtes de Toulouse.
Cette première forteresse, qui semble avoir surtout servi à rançonner les voyageurs, fut démantelée en 1208 sur ordre du légat du pape. Après le mémorable siège d’Avignon (1226), le roi Louis VIII détruisit ce qui restait des défenses de Sorgues, notamment ses remparts.
Le fiel ayant été remis au Saint-Siège, Jean XXII fit édifier, à partir de 1317, un nouveau château fort dans l’agglomération qu’il devait d’ailleurs acheter toute entière en 1324. Cet édifice devint la résidence d’été du pape d’Avignon qui y frappa sa monnaie jusqu’en 1354.Les Ruines du Château, vers 1820Durant les guerres de Religion, Sorgues eut à subir deux violentes attaques des protestants qui occasionnèrent de graves dégâts à la localité et incendièrent le château des papes.
Les pestes (1640-41 et 1720-21) ainsi que les inondations ravagèrent plusieurs fois la commune et firent de nombreuses victimes parmi la population.
Abandonné après la Révolution, l’imposant château pontifical, qui était encore presque intact au XVIIème siècle, fut peu à peu démantelé et ses matériaux servirent à bâtir d’autres édifices, notamment l’église du Plan-de-la-Tour.
La gravure montre ce qu’il en restait vers 1820 : une majestueuse tour d’angle et quelques pans de murailles. Ces derniers vestiges ont malheuresement disparu aujourd’hui et il est bien difficile de retrouver quelques traces de la forteresse dans les murs des habitations édifiées sur son emplacement. Sorgues, qui est devenue une cité industrielle, a d’ailleurs perdu la plupart des souvenirs de son passé pontifical.Généralité historique :
Cité en 1063 : «Pons Sorgie» ; I’agglomération est née près du pont franchissant la Sorgue. Consulat au 12ème, fief des comtes de Toulouse qui y construisirent un château ; celui-ci fut rasé, puis Jean XXII en construisit un autre. L’ancienne communaué de Gigognan, incluse dans le domaine, était un fief des évêques d’Avignon. En 1562, le village fut saccagé par les troupes protestantes du baron des Adrets. Il fut déserté au 18ème. Inondations notables en 1840 et 1856. Il y eut un important couvent des Célestins à Gentilly. En 1784 eut lieu la première ascension d’une montgolfière par le marquis de Brantes qui fut le constructeur d’un aérostat. Georges Braque y travailla (1910-1912). Sorgues est actuellement une ville industrielle en expansion continue

A visiter :
Châteaux Pamard, Gentilly, St-Hubert, de Brantes

A voir :
Roues à aubes – Centre ville ancien – Monument du Train Fantôme – Eglise Saint-Sixte – Hôtel de Ville – Pont des Arméniers (Ile de l’Oiselay)
Parcours de santé, Ile de l’Oiselay.

Sorgues Statue

Sorgues

Sorgues

 

Plan de la ville de Sorgues Plan du Centre Ville